HAUTE VIENNE : SAPEURS POMPIERS VOLONTAIRES ET PROFESSIONNELS UNIS POUR UNE LUTTE HISTORIQUE

Un grand rassemblement réunissant à nouveau professionnels et volontaires a eu lieu samedi 22 septembre devant le SDIS, à 9 heures, rue Vincent Auriol à Limoges, puis, à 11h, tous les pompiers pros et volontaires étaient rue Jean Jaurès ! La population est venue nombreuse en soutien, en particulier de nombreux élus locaux et même deux élus du Conseil Départemental…

Une crise qui dure depuis de longs mois

Depuis des mois le feu couve sous la cendre au SDIS de la Haute Vienne, dont le Président n’est autre que le Président du Conseil départemental, Jean Claude LEBLOIS.  Sollicités par les militants FSU, des collectivités territoriales concernées, le syndicat INTER 87 FSU avait déclaré en 2017 une section syndicale de pompiers volontaires qui a rapidement rencontré un large écho parmi les 900 volontaires du département.

Une grave crise au sein du volontariat, des secours aux personnes et aux biens moins bien assurés

Au cœur de la colère, un nouveau système informatisé de gestion individualisée de l’alerte (GIA) très contraignant qui a provoqué un grand désarroi, et de nombreuses démissions de pompiers  volontaires possédant parfois 10 ou 20 ans d’ancienneté. Des pertes très difficiles à combler du fait du niveau de formation à acquérir. Enfin l’application de la GIA en Haute Vienne a provoqué, à contrario des objectifs annoncés, un allongement moyen de la durée d’intervention notamment en milieu rural, ce qui est un comble.

L’union des volontaires et des professionnels

Très dynamique, exigeant leurs droits, la section a rencontré Préfet, Députés, Président du SDIS. Mais face à l’absence de tout dialogue social constructif en interne, les militants de la section ont alors participé naturellement à la construction d’une intersyndicale regroupant volontaires et professionnels, sans oublier les personnels administratifs (FO, FSU, FAPT, Avenir Secours) pour mettre fin à la gestion catastrophique du SDIS 87. Un SDIS qualifié de « Titanic » par les grévistes. « Avenir Secours » est traditionnellement le syndicat qui regroupe les officiers, ce qui en dit long sur la crise actuelle.

Une grève unique en France

Problèmes d’effectifs, dialogue social en panne, décisions unilatérales, la coupe est pleine et unitairement l’intersyndicale a déposé un préavis de grève reconductible le lundi 17 octobre 2018 demandant la démission du directeur et de son adjoint  responsables du management dévastateur actuel, l’aménagement de la GIA, ainsi que la reconnaissance des droits syndicaux des volontaires…. Au moins la direction aura réussi à réunir, ce qui ne s’est jamais produit en France, professionnels et volontaires dans un même mouvement.

Le Président du SDIS  cautionne l’inacceptable, la lutte continue.

L’audience précédant la grève, et celle du 17 septembre 2018 n’ont abouti à rien. Le Président du SDIS a décidé comme il l’a dit clairement de renouveler sa confiance à l’équipe de direction actuelle malgré l’immense colère. La grève est reconduite.

La FSU apporte tout son soutien à cette lutte exemplaire et intersyndicale pour le service public d’incendie et de secours sur l’ensemble de notre territoire.

Un grand bravo à l’équipe FSU des volontaires qui va jouer un rôle considérable demain au sein du SDIS 87 par son renforcement et son sérieux. Saluons également la qualité des rapports entre les organisations syndicales.

 

 

Ce contenu a été publié dans actions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.