Déclaration commune CGT, FO, FSU,Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

maxnewsworldfour032781[1]

Les organisations syndicales de salarié-es et de jeunesse (CGT, FO, FSU,

Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) ont pris acte et dénoncent la nouvelle utilisation

du 49-3, véritable déni de démocratie, pour faire passer le projet de loi travail.

C’est bien la preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce texte de régression

sociale reste minoritaire. Soutenues par une large majorité de la population,

elles réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité de nouveaux droits

pour les salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es, retraité-es. Ce

sont encore plus d’un million qui ont participé à la votation citoyenne et signifié

leur rejet de ce projet.

Les nombreux rassemblements et manifestations de ces derniers jours,

notamment le 5 juillet, ont réunis plusieurs dizaines de milliers de participantes.

Les organisations syndicales et de jeunesse dénoncent les conditions

contraignantes de manifestations qui ont empêché certain-es d’y participer.

Elles réaffirment que la liberté de manifester doit rester un droit.

Les mobilisations initiées depuis quatre mois n’ont pas été entendues par ce

gouvernement. Qu’à cela ne tienne ! La détermination, malgré le passage en

force à l’assemblée nationale, reste intacte et toute la période estivale sera

l’occasion de la rappeler. Nombre d’initiatives locales, sur tout le territoire, sont

déjà prévues et organisées de manière unitaire.

Les organisations syndicales et de jeunesse invitent l’ensemble des salarié-es,

privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es, retraité-es à adresser une carte

postale au président de la République pour lui assurer qu’ils seront toujours

mobilisés à la rentrée !

Les organisations (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) donnent rendez

vous à l’ensemble des salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es,

retraité-es pour une journée d’actions et d’initiatives le 15 septembre pour

obtenir l’abrogation de la loi Travail et conquérir de nouvelles garanties et

protections collectives. Elles se retrouveront pour faire le point le 31 août.

Paris, le 8 juillet 2016

Ce contenu a été publié dans Evènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.